Alice au pays des merveilles

Publié le par Herodonte

Walt Disney Studios Motion Pictures France

Synopsis : Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu'elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s'embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.

Mon Avis :

Après un horrible Sweeney Todd, Tim Burton revient avec Alice au pays des merveilles. Si certains pensent que c'est l'adaptation du livre de Lewis Caroll ils se trompent. On retrouve Alice à l'âge de 19 ans  sur le point de se marier... Est-ce que la magie de Disney et de Tim Burton arrivent à se mélanger pour un film aussi psychédélique que l'oeuvre originale ? Non. Est-ce que, néanmoins, Alice version Burton est un bon film ? Non. Il est tout simplement au niveau d'un Narnia et même si je ne suis pas un grand admirateur du bonhomme, il faut avouer que je m'attendais à un peu mieux de sa part.

Tout d'abord, nous avons droit à un procédé narratif déjà vu dans des centaines de film. Le procédé qui consiste à un voyage initiatique où Alice comprendra les enjeux et où elle se rendra vraiment compte de qui elle est vraiment... C'est un peu léger mais si le reste est bon ça porte pas tant que ça préjudice au film. Cependant, le reste n'est pas à la hauteur.
Visuellement, Alice au pays des merveilles est une bouillie numérique vraiment insipide. La majeure partie du film a été crée par ordinateur et ça se ressent malheureusement. Pourquoi avoir voulu tout recréer par ordinateur ? Même un simple cheval est créer via ordinateur. Si les effets spéciaux ne sont pas convaincant mais que doit-on dire de l'imaginaire du film ? Il ne va pas bien loin, finalement. Les deux jumeaux sont laids, une souris qui parle jouant de l'épée, un dragon banale. Aucune once d'originalité... On ne s'émerveille pas une seconde.
La Bande-Originale signée par Danny  Elfman n'est pas transcendante. Il fait ce qu'il sait faire. Seul le thème d'Alice est sympathique.

Si la mise en scène fout le camp, c'est également le cas pour les acteurs. Johnny Deep se parodie, Mia Wasikowska est transparente. Seul Helena Bonham Carter est vraiment juste dans son rôle. C'est le seul personnage qui a réussi à me tirer un sourire.

Mais si Alice version Burton n'est pas un bon film c'est aussi à cause du fait qu'on ressent en aucun cas la patte de Burton. Le film aurait été fait par n'importe qui que l'on n'aurait pas vu de différence. Sans oublier la danse ridicule du Chapelier qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui laisse complétement froid le spectateur. La fin est également ridicule. Alice sort du "trou" et décide de reprendre les affaires de son père, comme ça et sans aucune notion... C'est vraiment pas terrible. Le film a également un gros coup de mou qui dure un bon moment après la première heure, que le réalisateur essaye de rattraper avec un combat qui reste assez léger.

Alice au pays des merveilles n'est pas un navet mais reste un film très moyen sans âme. Grosse déception pour ma part même si je suis loin d'être un admirateur du Monsieur.

Mia Wasikowska. Walt Disney Studios Motion Pictures France



Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article