Angèle et Tony

Publié le par Herodonte



Synopsis : Un port de pêche en Normandie.
Angèle a de bonnes raisons de se construire une nouvelle vie lorsqu’elle débarque dans celle de Tony, marin pêcheur en quête de sentiments.
Malgré le désir qu’il a pour elle, Tony garde ses distances. Angèle le cherche. Tony l’observe. Trop belle, trop déroutante, il ne peut croire qu’elle est là pour lui…

Mon avis :

Angèle et Tony est le premier film d'Alix Delaporte dont elle a aussi écrit le scénario. Et pour un premier film, il faut avouer qu'elle fait assez simple. Mais la simplicité ne rime pas forcément avec médiocrité. Angèle et Tony, à l'instar de ces deux personnages, possède une certaine force qui parvient à toucher le spectateur.

    Cette histoire d'amour, assez banale, est touchante parce qu'elle joue beaucoup sur l'opposition "extérieur/intérieur". C'est à dire qu'on est étonné de la fragilité de ce grand gaillard qu'est Tony face à l'agressivité sexuelle, enfantine d' Angèle qui semble, à première vue, toujours sur le point de rompre à cause d'un passé et d'une responsabilité lourde. L'ensemble mis en scène dans une simplicité formelle mais juste qui sied parfaitement à l'histoire.
Cependant, il y a quelques erreurs de "jeunesse". Des petits ratés comme cette cette séquence d'affrontement entre les pêcheurs et la gendarmerie qui est, il faut l'avouer, affreusement filmé. Elle peine à retenir dans le cadre, l'espace essentielle de ce conflit. Elle filme au hasard sans savoir vraiment comment placer sa caméra. Ce qui étonne puisque si Alix Delaporte veut sans doute de la spontanéité, de la fraîcheur, tout est préparé minutieusement. Les plans, les dialogues, les regards. Il y a un vrai travail.
On ne comprend pas aussi pourquoi parler des problèmes de pêcheur puisqu'en l'occurrence elle s'en fiche un peu de tout le côté social. Nous ne sommes pas dans un film de Ken Loach et cela se sent. Elle ne fait que nous esquisser un problème qui nous échappe et surtout on sent bien qu'elle maîtrise pas du tout son sujet. La question se pose alors: Pourquoi avoir insisté dessus dans plusieurs scènes au lieu de s'appesantir sur le sujet que la réalisatrice maîtrise parfaitement, l'histoire d'amour entre Angèle et Tony ?


Toutefois, ne boudons pas un certain plaisir. Si le film n'est pas inoubliable, il reste très sympathique grâce surtout à son duo d'acteurs, Grégory Gadebois et la sublime Clotilde Hesme, qui livre une prestation solide et vraiment touchante. J'ai été ravagé ( c'est peut-être un peu fort...) par le sourire d'Angèle qui voit qu'elle peut enfin vivre heureuse. Pour un premier essai, Alix Delaporte s'en sort plutôt bien. J'espère seulement que pour son deuxième long-métrage qu'elle sera beaucoup plus ambitieuse.

Grégory Gadebois & Clotilde Hesme. Pyramide Distribution
   


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article