Batman : The Dark Knight

Publié le par Herodonte



Synopsis : Dans ce nouveau volet, Batman augmente les mises dans sa guerre contre le crime. Avec l'appui du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur de Gotham, Harvey Dent, Batman vise à éradiquer le crime organisé qui pullule dans la ville. Leur association est très efficace mais elle sera bientôt bouleversée par le chaos déclenché par un criminel extraordinaire que les citoyens de Gotham connaissent sous le nom de Joker.

Mon avis :

Suite de Batman Begins, The Dark Knight marquera l'année 2008 et, il faut l'avouer, que ce fut une véritable surprise pour moi de constater la performance de Bruce Wayne au box-office. Surtout après la petite déconvenue de Begins. Cependant, si Dark Knight est une surprise, ce n'est pas seulement pour ses chiffres mais également pour la qualité du film qui fut plutôt bien accueilli par la presse et les spectateurs. Chose assez rare dans le monde du blockbuster hollywoodien.

Grâce à une excellente introduction, Christopher Nolan nous plonge dans le vif du sujet et donne le ton global du film. Folie, paranoia, intelligence, mafia, joker sont les mots qui résonneront pendant le film. Auquel s'ajouteront des mots comme justice, batman, amour, trahison... C'est tout cela à la fois.
J'en viens directement à mon premier reproche. Si l'histoire est plutôt bien écrite et les thémes bien travaillés, on peut reprocher à Dark Knight d'asséner de façon trop didactique les morales qu'il met en jeu. Notamment sur le thème de la justice. C'est répétitif et pas forcément subtile. Et si on avait pas encore compris où voulait en venir le réalisateur, Harvey Dent ( bonne interprétation de Aaron Echkart) nous lance une jolie phrase sur le sujet "Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant.". On a déjà vu plus fin... Cependant, ce n'est qu'un petit détail qui ne gâche en rien la qualité globale du film. Pour faire bonne mesure, je trouve les propos du Joker bien plus subtiles et intéressants surtout quand il parle d'ordre social. Là, on commence à aller vers quelque chose que l'on voit rarement dans un film à gros budget.

Malgré ces premiers défauts, l'ensemble est servi par une bonne réalisation de Christopher Nolan. Comme d'habitude, c'est solide. Le plus par rapport à d'autres grosses productions est la limitation des effets numériques. Quand Nolan peut l' éviter, il l'évite. Ce qui apporte un peu plus de réalisme dans un film qui se veut ancré dans notre réalité.
J'en arrive donc a un second défaut. Pour moi, ce n'est pas assez "BDesque". Dans le premier, on pouvait apercevoir Gotham. Elle avait un aspect réaliste mais qui arrivait légèrement à se différencier des villes américaines. Dans Dark Knight, il en est rien. La ville est parfaitement ordinaire. C'est dommage puisque on perd un peu de l'esprit Batman. La sensation de se retrouver devant un "banal" thriller se fait alors bien sentir...
Cependant, pendant 2h30, Christopher Nolan arrive à bien nous tenir en haleine. Rebondissements, scènes d'actions sont plutôt bien orchestrés.

Le casting de ce deuxième opus est impeccable. Aaron Eckhart ( cité plus haut), Christian Bale, Heath Ledger ( Très très bon en Joker), Gary Oldman, Michael Caine, Maggie Gyllenhaal, Morgan Freeman, Eric Roberts... Que demander de plus ?! L'ensemble du casting joue parfaitement juste.

On rajoute à cela une excellente B.O ( quoique un peu trop présente) et The Dark Knight dépasse le statut de simple film d'été. Mais, il s'éloigne un peu trop de l'univers spatiale de la BD pour en faire LE film de super-héros. Parfois, on se demande si Nolan a voulu faire un un Batman...

Christian Bale. Warner Bros.

3 e¦ütoiles et demi




Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article