Battleship

Publié le par Hérodonte

http://images.allocine.fr/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/74/29/79/20066543.jpg

Mon avis :


Il y a quelques mois, l'annonce de l'adaptation cinématographique du jeu La Bataille Navale par Peter Berg (Very Bad Things, Le Royaume) a dû en faire rire plus d'un. Puis, la bande-annonce est arrivé. La franche rigolade laisse place à la perplexité face à ce qui semble être un frère de Transformers, un produit bourrin peut-être jouissif. Car je n'ai pas le honte de le dire, j'aime les films où la moitié de la planète est détruite par des forces incroyables. Malheureusement, le dernier Transformers n'a pas répondu au désir de mes instincts primaires. J'ai donc laissé une chance à ce Battleship.
Battleship est l'histoire d'un jeune officier de la Marine Hopper (Taylor Kitsch ) au commande de l’USS John Paul Jones qui va devoir affronter en mer une puissante menace extra-terrestre...


   Comme vous pouvez le constater, le scénario ne brille pas par son originalité. De toute façon, ce n'est pas vraiment ce qu'on lui demande. Cependant, il possède une certaine "fraîcheur" pour ce type de production à grand budget. Si on a toujours le droit à une bombasse et au petit couplet patriotique (étonnamment petit), il réussit à éviter les lourdeurs habituels en donnant une humilité aux américains (ils se laissent commander, l'espace d'un instant, par un japonais) et en évitant les blagues atrocement beauf de notre ami Michael Bay. D'ailleurs, l'humour, si il reste infantile, est parfaitement dosé et contribue à donner un petit capital sympathie à ce film. Pour le reste, on est en terrain connu. Pas de surprises. Néanmoins, je tiens à féliciter les scénaristes (les frères Hoeber) et Peter Berg d'avoir laissé du temps (environ 45 minutes) pour exposer la situation avant de nous lancer dans l'action. C'est assez rare pour le souligner. De nos jours, au bout de 10 minutes, il faut une tonne d'explosions pour éviter d'ennuyer le spectateur avide de spectacle. De plus, cette longue exposition permet d'être plus enclin à avoir de l'empathie pour les personnages. C'est tout bénef !
Gageons tout de même que le film souffre tout de même de quelques longueurs et aurait peut-être mérité quelques coupures notamment pour les scènes de "transmissions" terrestres.

   Je rentre maintenant dans le coeur du sujet. Celui qui intéresse tous les bourrins des salles obscures. Est-ce que Battleship réussit son pari "action&fun" ? La réponse est oui !! Tout d'abord, les effets spéciaux sont réussis et impressionnants. Ensuite, les scènes d'actions sont nombreuses. Les affrontements entre les différents navires de guerre et les "méchants" sont extraordinaires par leur amplitude et plutôt bien orchestrés. Je pense notamment à la séquence de la chasse à l'aveugle façon réelle partie de "touché-coulé" ou encore de l'affrontement final qui donnent une petite dose d'adrénaline, de tension appréciable. Et enfin, ces scènes d'actions sont correctement mises en scène (c'est loin d'être géniale tout de même) par rapport à ce qu'on nous sert d'habitude. Dans Battleship, il n'y a pas une caméra tremblotante, il n'y a pas un montage "ultra-cut". On comprend ce qui se passe sous nos yeux, on peut décomposer l'action. C'est vraiment un énorme plus. Ce Battleship ne reprend pas les tares - pas toutes en tout cas - de son aîné Transformers et de sa réalisation clipesque. Peter Berg apporte une sérénité au projet même si cela l'emporte parfois dans une autre forme d’esbroufe de mise en scène foireuse comme un plan-séquence de la destruction de l'USS Paul Jones assez peu habilement mené et pas très belle visuellement parlant. Mais dans l'ensemble, ça reste honorable. Et on a pas mal à la tête à la fin de la séance !

   Pour le reste, on descend déjà un peu plus dans la basse moyenne des grosses productions. Si la photographie est plutôt jolie (ce qui est la moindre des choses aujourd'hui), elle ne brille pas par son originalité. Quelques flares ici et là, un petit filtre bleuté et le tour est joué.
Même constat pour la musique de Steve Jablonsky, pompiériste à mort, qui surligne les moindres émotions du film. Seul les quelques chansons du mythique groupe AC/DC parviennent à rendre cet ensemble musical plus digeste.
Quant aux acteurs, on ne va pas trop en parler puisqu'ils sont tous mauvais. Rihanna en tête. Toutefois, je retrouve avec plaisir Jesse Plemons, le Landry de l'excellentissime série Friday Night Lights (une création de Peter Berg).


Un film de destruction qui ne se moque pas de son public pour peu qu'on aime laisser son cerveau à l'entrée. C'est une bonne surprise. Peter Berg donne un résultat honorable à un projet au départ bancal.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/74/29/79/20077642.jpg

3 e¦ütoiles

Peter Berg par Hérodonte : Friday Night Lights

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

selenie 18/04/2012 18:41

Bof... Trop pompé sur d'autres films comme "Armaggedon" et "John Carter" a toujours un charisme d'huitre... 1/4

mymp 13/04/2012 09:31

D'accord avec toi, pas novateur en soi, mais jouissif et sans prétention. Moi par contre, j'ai trouvé l'exposition un poil trop longue (et Transformers 3 plutôt réussi ! C'est le 2 qui était
vraiment raté). Et je dis bravo aux 2 frangins scénaristes pour avoir, pendant 10 minutes, réussi à inclure une vraie scène de bataille navale façon touché-coulé avec cette astuce de balises
raz-de-marrée. Pour le reste, ça vole pas haut, mais on s'en fout, on est là pour voir des scènes de destruction et des explosions gigantesques !

Hérodonte 13/04/2012 11:15



Pour Transformers 3, je l'ai vu dans de mauvaises conditions. Ce qui explique peut-être ma frustration. Mais il est vrai que le 2 était vraiment mauvais à cause de l'humour bien lourd de Monsieur
Bay qui avait alors profité de la grève des scénaristes pour écrire quelques lignes...

Pour la scène "touché-coulé", je suis tout à fait d'accord avec toi. Elle est excellente.