A bittersweet life

Publié le par Herodonte



Synopsis : Un chef de gang suspecte sa petite amie Hee Su d'avoir une liaison avec un autre homme. Il demande à son bras droit, Sun Woo, de suivre Hee Su et de l'éliminer s'il la surprend en galante compagnie.

Mon Avis :

Kim Jee-Woon, réalisateur de film assez différent comme 2 soeurs,3 histoires de l'au-delà ou encore Le Bon La Brute Le Cinglé récemment, signe ici un film policier très intéressant sur la forme mais aussi la façon dont il traite les différentes relations que A Bittersweet Life comporte.

Tout d'abord, le scénario n'est pas originale mais comme un célèbre réalisateur disait: " Le plus important ce n'est pas l'histoire mais la façon dont on la raconte."
Sun Woo est le bras d'un chef de gang. C'est un jeune homme calme, introverti, excellent au combat, qui ne se mêle à personne et qui a la confiance totale de son "patron". Le problème c'est au contact de la jeune fille que Sun Woo doit surveiller. Sa façon de vivre va changer. A Bittersweet life c'est l'histoire d'un homme qui va, après tant d'années, essayer d'exister pour lui. Essayer de réaliser ses rêves. Évidemment, rien ne se passe comme prévu.

Si cette mise en bouche vous paraît banale c'est normale mais je vous conseillerais tout de même de regarder ce film car il est assez attachant. Surtout dans sa première partie.
Kim Jee-Woon, à travers une mise en scène stylisée et maitrisée, arrive à nous garder en haline malgré un rythme lent. Il arrive à nous intéresser à cette histoire. A cet homme de main qui, on en a l'impression, découvre ce sentiment. A partir de là, le film est envoutant et livre quelques magnifiques moments comme cette scène au conservatoire où pour la première le personnage sourit. Un personnage brillamment interprété par  Byung-hun Lee.

Malheureusement, si la première partie est "charmante". La deuxième partie est plus banale, plus froide puisqu'elle met en scène la vengeance de Sun-Woo. Une vengeance où le sang coulera à flot. Balles dans la tête, crâne à moitié détruit, doigts sectionnés. Tout y passe. Le réalisateur nous montre tout et finalement s'attache un peu moins au fond pendant un certain temps. Cependant, elle livre quelques grands moments comme celui où deux personnages s'affrontent dans une sorte de duel à mort à partir d'une arme qu'ils doivent ré-assembler. Bien sur, le premier gagne... Une scène assez prenante.
Je rajouterai également que la fin du film est assez bouleversante même si peut-être que le réalisateur en fait un petit peu trop.

A bittersweet life est un bon film, visuellement beau et très stylisé dans lequel Sun Woo cherche la vérité sur une vie qui sera finalement douce et amère.




Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article