Infernal Affairs III

Publié le par Herodonte



Synopsis : Après dix mois de purgatoire à un poste administratif, l'officier de police Ming, soupçonné à un moment de corruption et d'être responsable du meurtre de son collègue Yan, revient aux affaires internes. A la suite du suicide d'un policier, il suspecte l'inspecteur Yeung d'être une taupe travaillant pour la mafia et découvre que ce dernier est étrangement lié à la dernière affaire sur laquelle travaillait Yan...

Mon avis :

Infernal Affairs ou la suite de trop ? Si l'idée d'une suite qui se déroulait dans le passé était déjà discutable ( Infernal Affairs II), cette suite qui est directe à celle du premier est bien plus discutable.

Nous retrouvons Ming dix mois après la mort de Yan. On constate que sa vie n'est pas vraiment terrible. Il divorce, il n'arrive pas à dormir et a subi une mise à pied d'un mois. Après cela, il décide d'enquêter sur les taupes de Sam qui sont peut-être encore dans la police...
Le problème c'est qu'on intègre de nouveaux personnages qui ont été important dans le passé comme l'inspecteur Yeung... Sauf que ces personnages, nous ne les voyons jamais dans les opus précédents. Pire. On entend jamais parler d'eux. Aucunes suggestions. On commence à se dire que le film tourne en rond.
Le film se perd également dans l'état d'esprits des personnages. Si il est intéressant de suivre les raisonnements de Ming, revoir ceux de Yan n'importe pas réellement grand chose à l'histoire. Surtout que Infernal Affairs II était là pour ça. Cependant, Infernal Affairs III suit sa logique sur cette recherche d'appartenance à une "famille", cette recherche d'identité.
Tout ça - les nouveaux personnages et les sentiers psychologiques qu'emprunte le film- rend l'ensemble très brouillon. On se perd et on suit l'histoire sans vraiment être dedans même si la fin nous laisse pantois. Ce qui était quand même la force des deux premiers !

Malgré tout ça, la réalisation garde une certaine justesse. On en fait pas trop malgré cette envie de toujours stylisé les plans. La musique, contrairement au deux premiers, sait se faire discrète.
Les acteurs restent toujours aussi bons. Même les nouvelles têtes. Heureusement.

Infernal Affairs III conclut péniblement une trilogie plutôt bonne dans l'ensemble même si il n'est pas vraiment nécessaire car ce dernier opus ne laisse aucune place à l'ambiguïté, à la réflexion. Dommage.







Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article