Jusqu'en enfer

Publié le par Herodonte

Metropolitan FilmExport

Synopsis : Christine Brown, spécialiste en crédit immobilier, vit à Los Angeles avec son petit ami, le Professeur Clay Dalton. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où la mystérieuse Mme Ganush débarque à la banque et la supplie de lui accorder un crédit supplémentaire pour sa maison. Christine hésite entre la compassion et la pression de son patron, Mr Hicks, qui la voudrait plus ferme avant de lui octroyer une promotion. Fatalement, Christine choisit sa carrière, même si sa décision met Mme Ganush à la rue. Pour se venger, la vieille femme jette la malédiction du Lamia sur Christine, transformant sa vie en un véritable cauchemar.

Mon Avis :

Il n'est plus nécessaire que je présente Sam Raimi et donc connaissant les début du Monsieur on ne peut être qu'excité par ce film avec un budget moindre histoire de revenir aux bases.

Nous suivons un couple de jeunes concubins qui viennent d'horizons lointains. Christine est une fille de la campagne alors que son copain Clay a reçu une éducation d'une famille bourgeoise mais pourtant ils s'aiment. Seul hic: Christine se sent rejeter par la famille et essaye donc d'avoir une bonne carrière. Tout ceci est l'élément indirecte qui déclenche l'horreur version Sam Raimi car quand elle décide de ne pas accorder un prêt à cette mystérieuse femme c'est à cause de ça.
Justin Long et Alison Lohman. Metropolitan FilmExport

Disons le tout de suite. Jusqu'en enfer est moins bon qu'un Evil Dead II mais il reste au dessus de la masse grâce à de bonnes idées. On retrouve la patte Sam Raimi et c'est vraiment bien

Les acteurs sont plutôt bon. Justin Long est juste ( Clay) et Alison Lohman est parfaite dans son rôle. La musique générale du film est correcte. Elle est faite par Christopher Young qui a été le compositeur de Spider-Man III par exemple. D'ailleurs, on reconnait quelques intonations. Les effets spéciaux du film sont correcte mais parfois un peu laid. Je pense que c'est voulu et dans ce genre de film il n'y a pas grand intérêt d'avoir un budget "Avatar". De plus, la plupart des effets sont physiques ou via le maquillage qui est très bon.
Alison Lohman et Lorna Raver. Metropolitan FilmExport 
Après avoir parler de l'aspect technique, il faut parler de l'ambiance. Le plus important, j'ai envie de dire. Et là, il y a un hic. Le film ( et c'est voulu !) hésite entre l'horreur, le grotesque, l'humour noir et c'est parfois un peu indigeste. On s'éclate beaucoup pendant le visionnage mais on sait pas vraiment ce qu'on doit ressentir. Dois-je avoir peur pendant cette scène ? Si oui, ça ne marche pas... On hésite. Cependant, ça reste fun du début à la fin. Deux étoiles c'est un peu sévère mais Sam Raimi peut mieux faire. Je le conseille tout de même.
Alison Lohman. Metropolitan FilmExport


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article