L'Armée des morts

Publié le par Herodonte

Metropolitan FilmExport

Synopsis : Personne ne peut expliquer comment tout cela est arrivé, mais ce matin, le monde n'est plus qu'un immense cauchemar. La population de la planète se résume désormais à une horde de morts vivants assoiffés de sang et lancés à la poursuite des derniers êtres humains encore en vie. Après avoir miraculeusement réussi à s'échapper de son quartier, Ana Clark se barricade avec un petit groupe de survivants dans un centre commercial. André et sa femme enceinte, Michael et Kenneth, officiers de police, vont tout faire pour rester vivants. Alors que dehors, la situation est de pire en pire, à l'intérieur, il faut aussi faire face aux peurs et aux démons de chacun.

Mon avis :

L'Armée des morts ( Dawn of the Dead) est le premier long-métrage de Zack Snyder et pour un début il s'attaque à un remake du film culte de George Andrew Romero, Zombie. Cette critique ne seras pas une comparaison avec l'original puisque je ne l'ai tout simplement pas vu ( hé oui !). C'est donc avec un regard neutre que j'ai appréhendé le film. Et ce fut une bonne surprise.

   Dès les premières minutes, Zack Snyder nous met dans l'ambiance à travers une séquence rondement mené où l'héroïne principale découvre avec horreur que sa vie confortable, telle qu'elle l'a connut jusque là, est définitivement de l'histoire ancienne. Cette vision appuyée par les images d'une banlieue américaine plongé dans l'apocalypse. Très impressionnant et surtout immersif. On ne perd pas de temps.
Elle s'enfuit et rencontre alors d'autres survivants. Ils iront alors se réfugier dans un centre commercial. Centre commercial qui deviendra le lieu principal du film mais qui attirera aussi tout les zombies du coin. Ce ne serait pas drôle sinon. On voit tout de même très vite où veut en venir ce jeune cinéaste. L'Armée des morts est une satire, pas très fine, d'une société américaine consumériste aliénante. Rien que ça. Pour ma part, cet état des lieux des États-Unis est peu intéressante et j'ai donc préféré m'en tenir à l'action en elle-même.

   Et on peut dire que le pari de Zack Snyder est réussi. Il arrive à nous tenir en haleine à travers une réalisation solide et un rythme  impressionnant malgré le côté statique de la situation. Il se permet même d'insérer des scènes d'émotions sans que cela soit ridicule. Par exemple, les scènes d'échanges à distance entre Kenneth le policier ( Ving Rhames) et le type sur le toit de l'armurerie en face du centre commercial. Je les trouve vraiment réussi et ces scènes donnent une certaine épaisseur émotionnelle qui existe rarement dans le genre.
Évidemment, les amateurs de gore, de découpage de zombies seront certainement ravis. Cervelles qui explosent, membres arrachés, scènes de fusillades, morsures mortelles, mares de sang etc etc. Tout est là. Les effets spéciaux "physiques" sont très réussis. Le maquillage pour faire les zombies est "réaliste", on ne voit pas trop que ce sont des humains derrière et tout ce qui concerne sang et autres découpages est également une belle réussite. On combine à cela une photographie soignée et c'est presque parfait... Presque.

   L'Armée des morts souffre de certains problèmes du genre. Certains personnages sont caricaturaux. On a le droit au fameux mec riche individualiste. On a le droit à la prostituée ou la fille de petites vertus qui meurt dans d'étranges circonstances.
Les effets spéciaux numériques font "cheap". C'est un peu gênant.
On ne ressent pas également l'épuisement que ce genre de situation apporte. Tout paraît presque normal pour les protagonistes.
Cependant, ces petits soucis n'enlèvent en rien aux nombreuses qualités du film.

Pour finir, L'Armée des morts se révèle être une bonne surprise. Une ouverture apocalyptique magistralement réalisé et le reste mené tambours battants par un Zack Snyder plutôt inspiré malgré quelques défauts qu'on mettra sur le compte d'un premier tournage.

Sarah Polley, Ving Rhames, Ty Burrell et Michael Kelly. Metropolitan FilmExport
  


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article