Le livre d'Eli

Publié le par Herodonte

Metropolitan FilmExport

Synopsis : Dans un futur proche, l'Amérique n'est plus qu'une terre désolée dont les villes sont des ruines et les routes autant de pièges infestés de bandes criminelles. Depuis des années, Eli voyage seul, se protégeant des attaques et se battant pour trouver de quoi survivre. Lorsqu'il arrive dans ce qui fut autrefois la Californie, Eli se heurte au redoutable Carnegie, un homme qui ne recule devant rien pour imposer sa volonté à la petite communauté qu'il contrôle.

Mon avis :

C'est toujours un plaisir de voir qu'un film sur un monde apocalyptique sort. Et l'année dernière, nous avons été gâté avec La route et le film qui nous intéresse maintenant, Le livre d'Eli.
Et on est encore plus content quand on a Denzel Washington dans le rôle principal, Gary Oldman en méchant et Mila Kunis en... Pour nos yeux !

Malheureusement, le film ne dépasse jamais le stade de la platitude. Visuellement, les frères Hughes ont eu l' idée intéressante de saturer la photo. On n'arrive à un rendu où l'on voit très peu de couleurs. Tout est terne voir en noir et blanc. Cependant, il y a un hic. La reconstruction de ce paysage apocalyptique à l'ordinateur se voit. Bon je chipote un peu mais il y a un autre problème. Je trouve que c'est trop lisse surtout pour un monde en proie à la violence. Ce n'est pas assez sale. Mais l'idée de base est bonne.

Quant à la réalisation, elle se révèle plus calme que ce qu'on a l'habitude de voir dernièrement même si elle est souvent tape à l'œil. Par contre, pendant un passage d'action, les frères ont décidé de copier une séquence de Transformers 2 . C'est à dire une sorte de plan-séquence avec un travelling circulaire qui circule autour des deux "camps" en passant par divers endroit plus ou moins exigus.
Je ne suis pas en train de dire que Michael Bay est le premier à le faire (par exemple, Fincher l'a fait dans Panic Room si mes souvenirs sont bons) mais c'est assez drôle de voir deux films utilisés le même procédé avec quelques mois d'intervalles. Surtout que le film de Bay a été tourné bien avant celui des frères Hughes.
Pour le reste des scènes d'action,  elles ne font jamais décoller le film. On a déjà vu ça des centaines de fois.

Ce qui est le plus gênant dans ce film, c'est qu'on sent le potentiel du scénario surtout à travers des personnages comme Redrige incarné par Ray Stevenson mais c'est sous-exploité. Je pense à la scène que je trouve intéressante mais courte où l'ont voit Mila Kunis succomber sous le poids de la dureté de ce monde et quand ça commence à prendre-BAM- on coupe...
 Heureusement, le film évite le piège de la propagande religieuse. C'est est un très bon point.

Au niveau du casting, la bonne surprise vient de Mila Kunis qui joue plutôt correctement. Je n'aurais pas cru. Par contre, Gary Oldman fait du "Gary Oldman-bad ass" aka le méchant dans le cinquième élément. Denzel Washington fait le boulot , pas forcément époustouflant mais il reste crédible dans son rôle.

Mad Max reste la référence dans le genre post-apocalyptique.

Denzel Washington. Metropolitan FilmExport


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hérodonte 17/06/2010 04:06

Finalement, ce plan-séquence avec travelling circulaire, Michael Bay le fait déjà dans Bad Boys II