Mi$e à prix

Publié le par Herodonte

Affiche française. StudioCanal

Synopsis : Stanley Locke, directeur adjoint du FBI, envoie ses meilleurs agents, Richard Messner et Donald Carruthers, à Lake Tahoe. Ils ont pour mission de retrouver Buddy "Aces" Israel, un magicien louche de Las Vegas, et de le protéger de Primo Sparazza, un gros bonnet de la Mafia dont on dit qu'il a fait assassiner plus de 130 personnes. Buddy a en effet promis de donner à la justice des preuves contre Sparazza afin de sauver sa propre peau, et la Mafia offre un million de dollars pour le faire disparaître. Peu importe qui fait le boulot, du moment qu'il est abattu rapidement. Attirés par l'argent, mercenaires, assassins et tueurs à gages de tous horizons débarquent à Lake Tahoe.

Mon Avis :
Après avoir vu Enter The Void, j'ai eu envie d'un film plus léger. Et mon choix a été de regarder Mise à prix qui traînait depuis longtemps sur mon bureau.

On retrouve dans ce film au faux-airs "Ritchien" ( Guy Ritchie) des têtes connus du milieu mais pas forcément talentueux... Ryan Reynolds, Ben Affleck, Ray Liotta, Andy Garcia ou encore Jeremy Piven. J'en oublie beaucoup mais c'est pas vraiment important.

Que faut-t-il retenir de Mise à prix ? Que c'est un gâchis. Un gâchis parce que le réalisateur se perd dans un film qu'il veut déjanté tout en gardant un propos sérieux. D'un côté, on a le droit à des personnages "déjantés" comme les frères Tremors ou encore les deux tueuses et de l'autre on a droit au personnage de Ryan Reynolds, sérieux, qui prend l'histoire au premier degré.  Tout cela fait un mélange assez bizarre. On se perd un peu. Faut-il en rire ? En pleurer ? Je ne savais pas trop...

Les scènes d'actions ne sont pas si agréable que ça même si il y a deux-trois scènes qui sont plutôt bien faites. Malheureusement, l'ensemble est détruit par une réalisation tape à l'oeil.

D'ailleurs, c'est assez nouveau pour moi mais c'est la première fois que les scènes intimes sont plus intéressantes que la partie action. Surtout pour ce genre de film. Elles sont mieux réalisées et surtout elles sont servies par une magnifique composition de Clint Mansell ( auteur de la B.O de Requiem for a dream; The Fountain etc etc). Les acteurs qui s'en sortent vraiment sont Ryan Reynolds ( j'aurais pas cru) et Jeremy Piven. Le reste... On peut oublier.

C'est aussi un film à Twist. Et il est prévisible dans l'ensemble. J'ai pas été surpris même si la scène finale est "marquante" ( à nuancer) grâce à la musique de Clint Mansell mais aussi par un propos naïf, peut-être lourd mais bien présent. La justice s'applique pour tout le monde. D'une façon ou d'une autre.
Cependant, ce n'est pas un film philosophique. Il ne faut pas s'attendre à une réflexion profonde.

Mise à prix est inégale et mérite sans doute d'être vu un après-midi de pluie quand on a rien d'autre à faire.

StudioCanal

2 e¦ütoiles


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article