Les Trois prochains jours

Publié le par Herodonte



Synopsis : John Brennan, sa femme Lara et leur enfant vivent un bonheur sans nuage, jusqu'au jour où elle est arrêtée pour un meurtre qu'elle nie avoir commis. Trois ans après sa condamnation, John se débat pour préserver l'unité de sa famille, élevant seul leur fils, tout en se démenant pour prouver l'innocence de sa femme.
Lorsque leur dernière tentative d'appel échoue, Lara s'enfonce dans la dépression au risque de mettre fin à ses jours. John n'a plus qu'une seule solution pour sauver sa femme : la faire évader.
Malgré son inexpérience, John plonge dans les eaux troubles et dangereuses de l'illégalité et se lance dans l'opération de la dernière chance.

Mon avis :

Remake américain du film français de Fred Cavayé, Pour Elle. Pour Elle qui était un bon premier long-métrage mais surtout un thriller plutôt réussi malgré quelques défauts importants. Finalement, on se demande quel est l'intérêt d'un remake surtout quand l'originale est bon. On attend alors de cette version américaine quelque chose de nouveau et Paul Haggis, réalisateur de l'oscarisé Colission, n'y arrive que partiellement.

Il n'y arrive qu'à moitié puisqu'il reprend, pendant au moins la première heure, la structure du film de Fred Cavayé. Quand on connait le film du français, on suit poliment celui-ci en attendant qu'il prenne enfin son envol en se démarquant. De plus, il faut bien avouer que les Trois prochains jours est beaucoup plus bavard que Pour Elle et surtout chaque scènes intimiste est surlignées par une musique généralement lourde pour bien faire comprendre au spectateur que c'est le moment d'être triste pour les personnages. Sans compter que la musique  de Danny Elfman est presque omniprésente alors que le récit de cet homme qui sauve par amour la femme de sa vie aurait mérité un peu plus de pudeur. Mais bon c'est la mode à Hollywood en ce moment d'inonder ses films de musique comme pour essayer de masquer des faiblesses.

Cependant, il faut bien avouer qu'il y a un certain savoir faire chez Paul Haggis. Il n'oublie pas les personnages en cours de route pour se consacrer uniquement à en mettre plein la vue aux spectateurs.Il laisse toujours ses personnages, cette famille, au centre du récit en montrant bien que le but de toute cette préparation est l'envie de se réunir, de reformer une famille et non pas seulement une lubie amoureuse d'un pauvre type. Cette sensation est renforcé par certains plans du film. Les personnages sont présents et affectent les autres sans être obligatoirement, physiquement, à l'écran. Par exemple, il y a cette scène que je trouve assez importante dans la signification qu'elle comporte. Cette scène où par un jeu de miroirs, on voit au premier plan John Brennan soigné ses blessures dans la salle de bains tandis qu'au second plan on aperçoit les jouets éparpillés de l'enfant. Et il y a pleins de scènes comme ça tout le long du film. Et même si ce n'est pas d'une originalité folle, cela a le mérite de ne pas s'éparpiller dans des choses futiles. Le film est seulement l'histoire d'un homme fou amoureux essayant de réunir sa petite famille et ainsi retrouver un peu de bonheur, de quiétude. L'histoire se révèle par moments vraiment touchant même si ces moments-là sont parfois gâché par des lourdeurs et des séquences qu'n aurait pu couper au montage surtout à la fin où le réalisateur veut toujours en montrer un peu plus alors qu'il aurait pu clore d'une façon beaucoup plus jolie. Pour ceux qui ont vu le film, je pense à la scène "du parking avec le policier". Cette scène n'est pas vraiment indispensable.
Là où le réalisateur fait également fort est toute la partie de traque. C'est bien mené, il en fait pas trop et surtout ne cède pas à la mode "Bournienne". Et même en connaissant Pour Elle, on reste tendu sur certains passages de ce remake. MAIS (encore un mais) les Trois prochains jours de Paul Haggis a un gros défaut qui laisse un goût un peu amer à l'ensemble.

Le film de Fred Cavayé est très Hitchcokien, c'est à dire qu'il mettait en scène un homme ordinaire qui, à cause des circonstances, se voit obliger de faire des choses extraordinaires. Cela fonctionnait avec Vincent Lindon. Malheureusement, cela ne fonctionne pas dans ce remake avec Russel Crowe dont l'image qu'il donne, l'image qu'on a de lui ne renvoie à rien d'ordinaire. On s'imagine à tout moment le voir prendre son armure avec une légion romaine sous ses ordres... Malgré l'effort louable de le rendre banal. C'est Russel Crowe quand même !

Les Trois prochains jours est un remake honorable de Pour Elle. Il a parfois du mal à se détacher de l'originale  et c'est dommage quand on a vu ce dernier. Cependant, il y a un véritable savoir-faire qui ne laisse pas le spectateur dans l'ennui. Je regrette surtout cette musique omniprésente, pas forcément mauvaise, qui noie certaines scènes intimistes.

Elizabeth Banks et Russell Crowe. Metropolitan FilmExport



Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article