Le Troisième Homme

Publié le par Herodonte

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr
Synopsis : Holly Martins, un minable écrivain américain, est venu retrouver son ami Harry Lime dans la Vienne dévastée de l'après-guerre. Mais celui-ci a trouvé la mort dans un accident de voiture alors que la police le suivait de très près. Martins mène alors sa propre enquête.

Mon Avis :
Un film culte dont je vais parler. The Third Man !! Quand on parle de ce film, on entend souvent le mot "masterpiece" pas loin... Pour ma part, je trouve que ce mot ne lui convient pas du tout.Ce n'est ni un navet ni un chef-d'œuvre.
Le Troisième Homme est un thriller noir avec un scénario solide mais, finalement, assez banal. Banal parce que on a l'habitude aujourd'hui de ce genre de scénario. Peut-être que à l'époque ce n'était pas lecas mais malheureusement je ne suis pas née en 1949... Solide parce que les personnages du film sont plutôt bien construit. Qu'on ne délaisse pas les personnages au profit d'un autre. D'ailleurs, je trouve plutôt bien joué la description de Harry Lime à travers les différents protagonistes car lorsqu'on l'aperçoit on se dit: " c'est lui !" sans pourtant avoir vu une photo. Il est magnifiquement personnifié par Orson Welles.
Orson Welles. Carlotta Films
Cependant, le film a beaucoup de défauts. Surtout dans la réalisation. Je pense à cette abondance de plans obliques. Carol Reeds en fait trop. Cela vire à l'exercice de style purement gratuit. Je dois avouer que ça m'a bien énerver. Autant par moment, c'est justifié mais alors des fois... Juste pour le plaisir ! Un point noir là dessus. Il y aussi une scène d'échanges verbales entre le concierge et Holly Martins où le réalisateur fait du champs et du contre-champs. Jusque-là, il n'y a rien de grave. C'est normal. Sauf que il y a trop de plans champs contre-champs en moins de une minute. On fait face à une sorte d'échanges super rapide, plus rapide que au tennis. Et ça aussi, ça m'a bien irrité. Il aurait du poser un peu plus  le dialogue parce que c'est lourd ces plans assez rapide. Heureusement, ce sentiment ne se reproduit pas.

Le film est relevé grâce surtout à deux-trois scènes magnifique. Je dirais même sublime. Par le jeu de lumière mais aussi la façon dont ces scènes sont filmés. Je pense à la scène du porche mais surtout à la poursuite dans les égouts ET la fin. Tout simplement magnifique.
Le Troisième Homme dispose d'une musique simple mais efficace qui colle à l'ambiance un peu bizarre du film.

Un film assez imparfait mais dans l'ensemble assez bon. Il commence à prendre surtout après l'heure. D'ailleurs, le twist est assez mal amené avec le coup du chat m'enfin...

Finalement, un film à voir !
Alida Valli et Joseph Cotten. Carlotta Films


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article