Tron

Publié le par Herodonte

Walt Disney Pictures


Synopsis : Flynn, un concepteur de jeux vidéos qui s'est vu voler ses jeux vidéos par son ex-employeur, veut à tout prix récupérer une preuve qui lui ferait valoir ses droits. Avec l'aide d'Alan et de Lora, deux de ses anciens collègues, il infiltre le MCP (Maître Contrôleur Principal), un ordinateur avide de pouvoir à l'intelligence artificielle surdévelopée. Quand ce dernier découvre que Flynn veut s'infiltrer dans ses circuits, il le téléporte dans un jeu vidéo. Pour s'évader, Flynn devra compter sur l'aide de Tron, un programme indépendant inventé par Alan.

Mon avis :

Tron l'héritage sort bientôt en France ( le 2 février) et il me semble être le bon moment pour se remémorer le premier Tron sorti en 1982. Tron est donc un film écrit et réalisé par Steven Lisberger. Un jeune homme (à l'époque) passionné par l'animation. En 1979, il commence avoir des idées pour son projet de film mais doit d'abord terminer deux films d'animations sur les Jeux Olympiques. Ce sera un flop. Il se tourne alors vers le projet qui lui tient à coeur, Tron. Seul problème: Il faut un gros producteur puisque le film nécessite l'utilisation de nouvelles technologies et donc de gros moyens. Malheureusement, personne ne comprend le script et il est donc difficile d'imaginer produire un tel projet. A la surprise générale, c'est Disney qui décide de soutenir ce réalisateur et sa jeune équipe dans cette expérience unique. Unique car Tron est le premier film à utiliser des décors complétement en synthèse. En 1980, c'est à peine croyable. Voila de façon très rapide l'histoire de ce projet atypique.
Cependant, la question que tout le monde se pose aujourd'hui est de savoir si le film a vieilli malgré des effets spéciaux pour l'époque révolutionnaire et si, tout simplement, le film est bon. La réponse est oui... Et non. On est bien avancé comme ça mais je tâcherai d'expliquer précisément pourquoi cet avis mitigé dans la suite de cet article.
Tron est l'histoire de Kevin Flynn, ancien employé d'un grosse boîte informatique, qui a vu ses oeuvres volées par son ex-employeur. Pour retrouver des preuves de ces vols, il décide de s'infiltrer dans le système informatique avec l'aide de deux de ses anciens collègues, Alan et Lora. Malheureusement, ce système informatique est sous contrôle d'un ordinateur aux capacités extraordinaires ( Le MCP) qui décide de "projeter" Flynn dans un monde électronique où les jeux vidéos sont des arènes de "mort". Flynn doit alors trouver le moyen de sortir mais aussi de détruire le MCP ( Maitre Contrôleur Principale) pour pouvoir ainsi trouver les preuves qu'il lui manque.



    Comme vous pouvez le constater, le scénario est assez simple et le héros principal est surtout intéressé par l'appât du gain, il veut récupérer son argent. Pourquoi pas mais on a connu moins vénal. Enfin bref...
Le problème c'est que le scénario ne tient pas la route pendant la centaine de minutes que dure Tron. On doit avoir la mise en place, un peu mollassonne, qui dure une demie-heure puis le reste qui se déroule dans ce "nouveau" monde. Et là, on assiste à quelque chose qu'on a déjà vu maintes et maintes fois. Il faut aller à tel endroit pour trouver "la clé" qui te permettra d'aller à l'ultime niveau... Le schéma narratif est très consensuel et même si la réalisation de Steven Lisberger est plutôt bonne ( sans être exceptionnel), on s'ennuie un peu.


    Évidemment, le principal attrait de Tron est surement tout le côté visuel du film sur lequel je vais m'attarder un peu plus.
Tout d'abord, le design. C'est un vrai régal même pour quelqu'un comme moi qui n'y connait presque rien mais le travail de Syd Mead ( qui a dessiné tout les véhicules et architectures de Tron) combiné avec celui de Jean Giraud alias Moebius est époustouflant. Cela donne un style à la fois très rigide, géométrique et à la fois souple, sensuel, humain à ce monde technologique et donc binaire représenté par deux couleurs que sont le rouge et le bleu. C'est vraiment remarquable.
Bien sûr, tout le monde attend avec impatience ( ou pas) mon avis sur les effets spéciaux qui ont fait le mythe de Tron. Et bien ça oscille entre le bon et le mauvais. Les effets spéciaux sont bons quand ils sont mélangés avec des décors réels. Dans ces cas-là, le travail est énorme et même après plus de vingts ans, ça reste assez crédible. De plus, il y a beaucoup de détails à l'écran qui ajoute vraiment le côté vivant qui échappe à certaines images de synthèse du film. Dans les cas où ça marche plus du tout, ce sont tout les moments où tout est fait à l'ordinateur (la séquence de la course de moto, la séquence de la voile solaire). C'est très vide. On n'y croit pas. Et surtout, c'est laid.


Cependant, je vais relativiser quelque peu. L'ensemble est très correcte et le design de Tron est quand même fabuleux, magnifique. Ça aide énormément le film de s'être entourer de gens très compétents.

    Je finis sur la représentation de ce monde où Flynn se retrouve plonger puisque c'est  révélateur d'une oeuvre peut-être en avance sur son temps. C'est-à-dire que c'est un monde robotique mais humanisé. Les programmes comme Tron ou Clu sont les avatars de leurs utilisateurs. Et c'est intéressant parce qu'on retrouve dans Tron ce qu'on va retrouver plus tard dans des films comme Matrix ou encore Avatar. On veut échapper à ce monde qui nous soumet pour aller vers la Nature. Revenir à une société beaucoup plus primaire. Pour être franc, c'est pas aussi poussé dans Tron mais les thèmes sont là.

En résumé, Tron a bel et bien vieilli. Les scènes entièrement en images de synthèse ont pris un bon coup de vieux. Malgré tout, l'ensemble reste toujours honorable grâce à un design de folie. Visuellement, c'est superbe. Je suis complétement fan. Les acteurs sont bons même si, à mon sens, ils font le strict nécessaire. De toute façon, c'est toujours un plaisir de voir un film avec Jeff Bridges.
Le gros point faible est le scénario. On a un peu l'impression que c'est seulement un prétexte pour pouvoir mettre en image toute cette technologie, novatrice pour l'époque. On s'ennuie un peu. Espérons pour Tron l'héritage, un scénario plus travaillé.




Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article