Twilight - Chapitre 4 : Révélation 1ère partie

Publié le par Hérodonte

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/81/17/19824067.jpg

Mon avis
:

Avant-dernier opus de la saga "vampiresque" la plus adulée au monde, et aussi, la plus critiquée. Bill Condon ( Dreamgirls) s'occupe des deux parties de ce chapitre 4. Un réalisateur sans génie mais capable de faire un travail honorable. Ce qui n'est pas vraiment le cas ici...
Bella et Edward vivent un parfait amour, enfin. Ils se marient et s'envolent vers une destination exotique, Brésil, pour passer une lune de miel qui s'annonce fabuleuse. Mais les premiers soucis surviennent, Bella, toujours humaine, est enceinte d'un bébé-vampire qui la tue de l'intérieur. Sans compter que les loups-garous ne sont pas disposés à laisser un tel "monstre" arriver à son terme. Une nouvelle bataille s'annonce pour la survie de la jeune femme.

   Ce Révélation est dans la continuité du chapitre 3, Hésitation. C'est à dire qu'il devient intéressant uniquement dans les moments où l'histoire d'amour entre Bella et Edward passe au second plan et s'attarde sur le futur combat. Combat vendu comme titanesque mais qui sera illisible et surtout frustrant devant son issue. Comme d'habitude, la saga joue sur une promesse qui n'est jamais tenu.
Cependant, si la niaiserie ambiante passe toujours aussi mal ainsi qu'une morale douteuse sur les relations hommes/femmes, ce Twilight a le mérite d'avoir quelques moments forts comme la scène d'accouchement que je trouve plutôt réussie et des passages drôles notamment grâce à la présence du père de Bella (Billy Burke). Le seul personnage touchant et censé de la saga.

   Cependant, c'est bien maigre face à l'indigence générale. Edward est toujours aussi stupide après des siècles passés sur Terre. Beaucoup de blabla pour peu d'action, des acteurs inexpressifs et une mise en scène très imparfaite. Sur ce dernier point, il faut s'attarder un peu. Sans parler de certains points cités plus haut, Bill Condon fait parfois n'importe quoi. Sa réalisation confine au ridicule par son côté kitsch. Certains gros plans sont malvenus, la façon dont il filme Bella "brisée" est risible, la surenchère visuelle comme la scène du future probable de Renesmée est dépassée... Preuve que ce n'est pas une fixation de ma part, la salle riait pendant ces passages supposés être sérieux. La plupart du temps, les intentions du réalisateur sont ratés. Pourtant, il n'a pas l'excuse que pouvait avoir Hardwicke et le faible budget du premier opus (38 millions de dollars). Avec 127 millions de dollars, une belle partie pour le salaire des acteurs, il arrive à rendre un film contemporain déjà vieux. Chapeau.
Il ne faut pas oublier la B.O omniprésente, pompiériste, avec néanmoins quelques chansons de la Pop US indépendante qui relève un peu le niveau.

Si on oublie le caractère pédophile de Jacob, les dialogues exécrables, une musique envahissante, le marketing qui divise inutilement le chapitre 4 et les innombrables autres défauts, ce Twilight est loin d'être le navat annoncé. Il reste tout de même dans la gigantesque sphère de la médiocrité.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/32/03/19761610.jpg

2 e¦ütoiles et demi

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article