Vampires

Publié le par Herodonte


Synopsis : Jack Crow est un chasseur de vampires. Crow a consacré sa vie a les chasser dans une traque impitoyable qu'il mène depuis des années en compagnie d'une poignée de mercenaires connus sous le nom de Team Crow. A la demande du cardinal Alba, émissaire du Vatican, Crow et ses hommes partent au Nouveau-Mexique avec pour mission de détecter les nids de vampires et de les détruire. Après un nettoyage dans une ferme infestée, la Team Crow se fait attaquer par le grand maitre des vampires, Valek.

Mon Avis :
C'est toujours un plaisir de regarder un film de John Carpenter.  C'est toujours prenant, assez bien fait avec un petit côté série B sympathique. Mes préférées du Monsieur sont: New-York 1997 et Los Angeles 2013. Des films cultes !
La plupart de ses films sont bons voir très bons.

Dans cette histoire de Vampires, James Woods incarne un tueur de Vampires. Jusque-là, rien d'original même si ce film a inspiré certains autres films qui sont sortis bien plus tard. Dans Vampires, James Woods est stylisé à mort. Cigare, blouson en cuir, armes , lunettes de soleil, répliques assez drôles sans compter la "geule" de Wodds qui sied parfaitement au personnage.
Il y aussi un Balwin dans l'histoire. C'est Daniel Balwin qui joue le rôle du partenaire. Tony Montoya.

Tout film de Carpenter est fun. Et celui-ci ne déroge pas à la règle. Massacres, litres de sang, des personnages "haut en couleurs", de l'action. Tout est parfaitement placé pour passer un bon moment.
Je rajouterais que dans la plupart des Carpenter, à ma connaissance, il y a une critique assez acerbe de la société. Dans le cas de Vampires, c'est la religion qui en prend plein la face. Le Vatican qui forment des tueurs pour détruire les vampires tout en leur payant de l'alcool et des putes... C'est assez joli. Sans compter le fait qu'on voit un prêtre carrément sous acide dans le film. Pour en rajouter dans tout ça, le personnage lui-même se moque des ecclésiastes en les traitant de menteurs ou encore en leur demandant si le fait de se faire taper dessus les fait bander... Néanmoins, heureusement sinon cela aurai été un peu lourd, c'est nuancé vers la fin.

Vampires est donc un film que je recommande chaleureusement et qui explore, je trouve, assez bien le mythe du vampire.
James Woods.

"Padre... I'm beginning to like you... so don't make me hurt you, OK? Just tell me what you know... I'll buy you a beer and get you laid. Come on. If you don't tell me, I'm gonna have to start cutting on ya."



Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hérodonte 09/04/2010 23:31

C'est vrai que j'aurais pu citer "Une nuit en enfer" qui ont eu quelques similutudes surtout dans l'ambiance, le paysage.

The thing est excellent, évidemment. Je dois avouer que les histoires de Pliskin auront toujours une place plus importante que le reste des films de Carpenter. :)

locutus57 09/04/2010 08:52

Avec "une nuit en enfer", ca fait partie des films de vampires que j'adore revoir.
Et mes Carpenter préférés sont "los angeles 2013" et "the thing" même si il a effectivement fait de nombreux excellents films dans sa carrière.