Very Bad Trip 2

Publié le par Herodonte




Mon avis :

Retour des tarés les plus alcoolisés de la planète cinéma avec Very Bad Trip 2 ( The Hangover: Part II) avec toujours à la baguette le réalisateur dont la moitié de la filmographie parle de "Road Trip", Todd Philips. Récemment, il est l'auteur du médiocre Date Limite avec Robert Downey Junior et Zach Galifianakis. Encore lui.
Suite qui vient après l'étonnant succès du premier opus qui, loin de révolutionner la comédie américaine, était vaguement sympathique. Malheureusement, cela nous donne un film semblable au premier mais où la connerie atteint un paroxysme rarement atteint. Very Bad Trip 2 c'est deux fois plus de vulgarités, d'actions et de prostituées.

   En effet, cet opus est sur la même ossature narrative que le précèdent. Petite introduction dans le futur où l'on voit les protagonistes dans le pétrin puis retour dans le présent. Puis, la petite soirée avant le mariage ( mariage de Stu cette fois-ci) qui dégénère et qui amène nos comparses dans un taudis de Bangkok. Le Las Vegas du film. Évidemment, ils perdent le petit frère de la mariée qui était venu faire la bringue avec eux.
Il est donc évident que pour ceux qui ont vu le premier ( et qui comme moi l'avait revu un peu avant), l'effet de surprise n'est pas du tout présent. Chaque passage-clé ( on a retrouvé Doug/Teddy mais en fait c'est quelqu'un qui a le même prénom/usurpe l'identité) est facilement identifiable et ne crée pas un peu de suspens.On subit cette histoire. On s'ennuie.

   Mais le plus important dans une comédie, c'est surtout de faire rire. L'histoire, on la connaît. On attend alors que les gags soient drôles, inventives. Enfin bref, on veut subir l'ivresse d'un fou rire. Il réussit à moitié son pari. Il le réussit parce que la bouille de Zach Galifianakis me suffit pour rire. Les apparitions, les dialogues d'Alan suffisent à mon bonheur. Il le réussit également par un côté vulgaire un brin subversif ( La séquence des enfants ou celui du bar des prostituées) qui me plaît parfois. Mais le film pêche surtout parce que c'est rarement drôle. On sourit un peu, beaucoup mais ça va rarement à "l'arrachage des mâchoires". Parce qu'il est également à la limite de l'irrespect envers Bangkok. J'ai pensé, pendant la séance, que les touristes américains, et je suppose en général, étaient vraiment des gros cons.
Un des soucis est Bradley Cooper dont le jeu comique semble très très limité face à ses deux compères que sont Ed Helms et Zack Galifianakis. Il paraît fade face aux deux autres.

   Enfin, Very Bad Trip 2 veut jouer dans la cour des grands et on a donc le droit à des plans aériens nombreux et quelconques, une photographie aussi laide que le vomi Vin/Whisky/Kebab d'un ami. Et surtout, LA course-poursuite aussi inutile et intéressante qu'une bouteille de Vodka vide lors d'une soirée d'après-examens.

Pour conclure, cette suite, sorte de remake, est peu intéressante, peu originale,  pas souvent drôle ( même si le jeu de mots Démence/Semence m'a fait deux minutes...) et assez laide. Cependant, ce n'est pas non plus désagréable et on regarde gentiment l'écran. De toute façon, les meilleurs cuites sont les vôtres. Sur ce...

Zach Galifianakis, Bradley Cooper et Ed Helms. Warner Bros. France

2 e¦ütoiles

Todd Philips par Hérodonte : Date Limite


Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article